Clan Hinomura

Forum du Clan Hinomura / Jeu Shogun Kingdoms
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée de Jushiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Muramasa Jushiro

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 9:16

L'on dit souvent que pour apprécier le jour, il faut vivre longtemps la nuit, que pour aimer la chaleur, il faut avoir subit les affres des grands froids, que pour aimer la vie pleinement, il faut avoir frôlé la mort de bien peu, que pour réaliser à quel point un être est précieux, il faut l'avoir vu partir...

Voila bien des faits que Jushiro pourrait confirmer pleinement à présent... Il n'était sorti du monastère que depuis quelques jours, maigre, épuisé, le corps fourbu d'être tant resté allongé, mais vivant. Dans les premiers temps, il ne reconnu même pas les rues du village de Kurume où il avait eu la chance, si l'on peut dire, de se réveiller.

Un village morne, un village triste, un village qui lui semblait comme les estampes anciennes passées par le temps, qui malgré leur beauté d’antan avaient perdu peu à peu leur âme au fil du temps.

Après avoir erré dans le village, il s'était rendu en gargote, et se demanda bien peu après s'il n'était pas passé de vie à trépas. Venait d'entrer celle qui avait habité ses rêves agités, dont les moines connaissaient le nom tant il l'avait crié alors même qu'il était aux portes de la mort... Nozomi-chan.

Les retrouvailles furent riches, autant en mots qu'en sensations, qu'en échanges, parlés ou du regard, en informations de toute sortes. Nozomi avait retrouvé une part de son passé resté dans l'ombre, tout comme lui avait fait choix de changer bien des choses, de n'être plus l'ombre, mais lui-même, tout simplement.

A Kokura, lieu qu'avait choisit sa bien-aimée pour résidence, le jeune homme flâna un moment, avait de se décider, après tout, il lui faudrait, tôt ou tard, découvrir la nouvelle vie de celle avec qui il se sentait si entier.

Après ses ablutions matinales, il prit donc le chemin indiqué par Nozomi-chan pour trouver les lieux ou elle oeuvrait à présent. Il n'y était pas encore lorsqu'il réalisa le luxe de précautions déployées, du moins du coté de la garde, dont certains étaient bien mal caché, mais cela ne fit qu'attirer un sourire sur les traits du jeune homme.

D'un pas ferme, il s'avança vers le poste de garde, tout en gardant une bonne distance malgré tout, les évènements lui avaient appris à ne pas s'exposer inutilement, les larmes de Nozomi avaient suffit à graver l'évènement en son coeur, en son âme, il s'incline après avoir salué de la voix.


- Konnichi wa. Je me nomme Muramasa no Jushiro. Je me présente à la demande d'Inagawa no Nozomi, que je souhaiterais, s'il est possible de le faire, rencontrer.

Après s'être redressé, il se déplaça ostensiblement pour trouver de son dos l'écorce d'un arbre, tout en restant à vue du garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien de l'entrée

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 11:56

De garde depuis le levé du jour le Gardien avait pu apprécier de voir le soleil se lever au-dessus des montagnes non loin du Domaine. Le printemps semblait enfin se décider, il était temps ! C’est qu’il commençait à en avoir plein le hakama de ces gardes interminables dans le froid plus ou moins glacial !

A son poste tout en profitant des rayons du soleil qui commencent doucement à réchauffer les corps le Gardien pouvait apercevoir au loin un san de grande taille s’avancer sur le chemin du Domaine. Il pesta intérieurement, après tout ce défilé de belle Dame aussi mignonnes les unes que les autres voilà un homme, sans intérêt pour lui mais il l’accueilli tout de même comme il se doit. Au moins celui-là n’arrivait pas avec deux cadavres derrière lui.

Il quitta donc son poste, s’avança de quelques pas, s’inclina en retour après l’avoir écouté.


Konnichi wa et bienvenue au Domaine Hinomura. Je vais de suite la faire prévenir.


Ceci dit il le vit s’adosser à un arbre non loin tandis qu’il frappa à la porte afin de faire passer le message. Un de ses collègues s’en alla au plus vite prévenir la Chef de famille des Inagawa de la visite qui l’attendait à l’entrée. Ceci fait il reprit son poste, le gardant tout de même à l’œil, sachant bien qu’il faut toujours se méfier de l’eau qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 09/01/2017
Localisation : Dans son kimono

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 13:29

Bien malgré elle Nozomi avait appris ce que c’est que de perdre son âme.  C’était un jour d’hiver, le septième jour du mois de décembre alors que tout semblait lui sourire. Probablement jaloux les Kamis avaient décidés de lui arracher le cœur, la laissant survivre jour après jour, naviguant entre saké et désespoir. Elle n’en avait rien dis, à personne, se contentant de garder sa peine pour elle tout en continuant d’avancer parce qu’il le faut bien, pour son cadet Azaka dans un premier temps puis ensuite pour le clan, pour Chiori, pour Musashibo, pour sa Cousine et son Cousin, surtout pour ce dernier qui lui aussi avait sombré quelques temps dans une profonde tristesse.

Sans aviser qui que ce soit de sa situation et de cette blessure qui bien qu’intérieure la rongerait chaque jour un peu plus Nozomi avait continué de mettre un pied devant l’autre tout en se noyant de plus en plus dans le saké, les études et ses entrainements. Cette façon de faire l’avait tenue plus de 3 mois jusqu’à ce fameux soir, ou en compagnie de sa Cousine, elle avait craqué, son masque s’était fissuré d’un rien et sa Cousine avait su s’engouffrer dans la faille pour tout faire voler en éclat.

Nozomi avait donc tout dit, sa douleur, sa tristesse, ses nuits sans fin à boire, ses sourires qui n’en sont pas vraiment, ses rires qui ne sont plus, cette peine sans nom qu’elle ne pouvait plus lui cacher, cette inquiétude la rongeant un peu plus à chaque jour, cette peur d’admettre l’évidence et cet espoir bien qu’infime auquel elle se raccrochait pour arriver à se lever au matin venu.

La conversation avait été longue ce soir-là et une décision fût prise.

C’est le lendemain que Nozomi avait quitté Kokura pour rejoindre Kurume. Sa cousine ayant fortement insisté pour qu’elle ne voyage pas seule elle avait donc été accompagnée d’Amagaï en tant que garde du corps et de Karuto, un jeune san voulant visiter la Capitale.

A peine arrivée elle leur avait faussé compagnie, avait semé facilement Karuto, avec plus de peine Amagaï pour arriver à se rendre au Sanctuaire ou elle avait laissé une bonne fois pour toute ses ainés. Il était évident qu’après tout ce temps aucun d’eux ne reviendrait, qu’il ne fallait plus attendre un retour ou quoique ce soit d’autre. Elle y avait passé un long moment avant d’en ressortit le cœur un rien plus léger.

Nozomi avait laissé pour le lendemain les adieux à sa moitié, chose qui, elle le savait serait bien moins aisée, préférant aller, au soir venu, se noyer une fois de plus dans le saké en gargote. N’étant pas chez elle il n’y avait pas d’autres lieux pour en trouver en grande quantité.

Elle était donc entrée en gargote, ignorant grandement le san se cachant dans un coin, dans l’ombre. Elle l’avait salué vaguement, sans vraiment le regarder, pour se diriger vers le comptoir à la recherche de boisson. A son « konban wa » en retour au sien son cœur avait manqué un battement, cette voix ne lui était pas inconnue mais elle avait mis cette confusion sur le dos du saké. Quand il parla de nouveau, elle avait attrapé bol et jarre, s’était retournée, l’avait regardé puis avait tout lâché, laissant la jarre tomber au sol avec fracas.

Face à elle se tenait un san visiblement affaibli, amaigri, blessé à en croire sa posture un rien bancale, portant une barbe de plusieurs mois et des cheveux tout aussi longs si ce n’est plus mais ce ne Nozomi avait vu c’était ses yeux, ce regard. Plus aucuns doutes n’étaient possibles, il était là, à quelques pas.

Ils s’étaient retrouvés puis enfermés quelques jours dans un coin rien qu’à eux avant de prendre la route du retour pour Kokura.

Et puis la voilà de retour au Domaine, dans la salle d’étude de sa demeure familiale, entourée de divers documents concernant les animations qu’elle avait pour projet de faire lors de son mandat au Conseil. Sa fidèle servante était venue l’informé de la présence d’un garde de l’entrée annonçant l’arrivée d’un san la demandant. A peine le nom fut-il prononcé que la jeune femme quitta précipitamment la pièce, laissant voler derrière elle quelques parchemins, un rapide arigato fut prononcé avant qu’elle ne quitte la demeure pour rejoindre l’entrée.

Une fois derrière la porte elle dû prendre un moment pour retrouver son souffle, elle qui était plutôt posée et calme avait couru pour arriver au plus vite. Un léger réajustement de kimono puis de coiffure et elle demanda à ce qu’on lui ouvre. Un pas puis un autre, elle ne le voit pas, son cœur se sert tandis que ses yeux questionnent le Gardien de l’entrée.

Celui-ci se contente de tendre la main vers un arbre, geste que la jeune femme suit du regard, retrouvant le sourire. Un signe de la tête pour le remercier puis elle se dirige vers Jushiro, se retenant avec peine de lui sauter dans les bras, convenance oblige. Elle s’arrête donc à quelques pas, lui disant.


Konnichi wa Ouji-chan. Gomen nasai de t’avoir fait attendre.


Nozomi s’incline puis ajoute

Puis-je me porter volontaire pour te faire visiter ce Domaine dont je t’ai parlé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muramasa Jushiro

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 14:59

Jushiro observait les murs, la nature qui se trouvaient dans son environnement immédiat, le fin sourire ne quittait pas ses lèvres alors qu'il patientait. A aucun moment, il ne fit la moindre remarque au garde, il ne faisait que son travail, ni plus, ni moins, consciencieusement qui plus est, il n'avait pas le besoin de regarder pour sentir sur lui le regard méfiant, il eut fallut être dénué de tout bon sens pour ne pas sentir cela.

D'un geste léger, il abaissa légèrement le sagegasa sur ses yeux, juste assez pour masquer son regard aux autres sans diminuer son champs de vision. Le temps lui paraissait long, mais il n'en laissait rien paraitre, seul le sourire restait.

Après ce qui parut un temps interminable, une voix douce vint lui titiller l'oreille, mêlée aux sons d'une nature qui s'éveille, un autre, plus fort, sans nul doute une porte qui s'ouvre, puis des pas rapides, il n'était pas besoin de relever le nez pour savoir qui s'approchait, c'était elle, celle qu'il était venu rencontrer, celle à qui ce jour il faisait la surprise de sa présence en ces lieux.

Elle s'approchait lorsqu'il se décolla de son arbre, et à peine devant lui, il s'inclina, profondément ainsi que l'exigeait la convenance. Se relevant, il répondit, par un murmure:


- Konnichi-wa Hime-chan, ne t'excuse pas, le but d'une surprise est bien de surprendre, qu'importe l'attente qui en découle, cela permet au contraire d'apprécier d'autant plus l'arrivée de l'être aimé.

Il s'inclina à nouveau, avec le respect du à un rang plus élevé, avant de répondre, de façon plus normale, afin que le garde ne vienne pas à avoir l'idée de les surveiller ensuite.

- L'idée est on ne peut plus plaisante Hime-sama, cependant, je ne sais si je puis vous retirer à vos obligations pendant un temps probablement long, sans que vous n'ayez ensuite à le rattraper, ce qui serait, je crois, fâcheux.

Je ne puis cependant refuser, l'endroit, en plus d'une garde efficace et multiple, me semble vaste, et je ne souhaite pas finir sous les coups de bâton, dans le meilleur des cas, pour m'être stupidement perdu.


Enfin, il se releva, pour plonger sans détour le regard dans celui de sa bien-aimée, un regard emplis d'amour, de passion, de tendresse et d'une foule d'autre chose qui n'était réservé qu'à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 09/01/2017
Localisation : Dans son kimono

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 15:36

Mains jointes devant elle Nozomi se tenait à carreaux, elle savait le regard du garde sur eux, bien que légèrement agacée elle ne pouvait pas lui en vouloir, il  ne faisait que son travail, d’autant plus maintenant qu’elle se trouve en dehors du Domaine.

Malgré cela elle ne pouvait s’empêcher de sourire à ses dires, ça au moins le garde ne pouvait le voir, pas plus qu’il ne pouvait voir son regard emplit de bonheur d’avoir sa moitié si proche d’elle. Prenant sur elle pour faire preuve des convenances imposées la jeune femme resta à une courte distance tout en lui répondant de la même façon, après tout bien obligée, elle ne pourrait plus avoir la même autorité si les gardes apprenaient que sous les épines se cache en fait une rose douce et aimante.


-Iie, une petite pause ne me fera pas de mal et puis peut-être pourriez-vous être d’une grande aide sur mes projets en cours. Je sais que vous avez de bonnes idées cachées sous ce sugegasa.


Bon sang qu’il est difficile de ne pas le toucher, de ne pas venir l’enlacer, glisser ses mains sous les pans de son kimono. Quelle idée de le laisser ainsi ouvert, lui offrant une tentation à laquelle elle ne peut se permettre de succomber pour le moment. Et puis le vouvoyer, quelle plaie !

-La garde est on ne peut plus efficace il est vrai mais aucun ne viendra ne serait-ce que penser oser venir vous saluer de coups de bâtons dit-elle en haussant le ton afin d’être entendu par le garde, lui adressant par la même un coup d’œil en coin, ainsi elle s’assure que le message sera bien passé, à lui comme aux autres.

Puis elle en revient poser ses yeux sur son aimé, se retenant de fondre sous le regard qu’il lui porte, se répétant pour elle-même plusieurs fois « iie, pas toucher ! » avant de venir l’inviter d’un geste de la main à la suivre vers l’entrée du Domaine dont les portes s’ouvrit sans qu’elle n’ait eu à le demander.

Nozomi marcha à ses côtés, et dire que juste tendre la main lui permettrait de le toucher mais hélas il n’en était pas question pour le moment. Elle se contenta donc d’avancer bien droite, les mains toujours croisées devant son obi alors qu’il peut découvrir l’entrée du Domaine, effectivement vaste pendant qu’elle lui donnait quelques informations qui lui semblaient utiles.


-Trois familles vivent ici. Les Hinomura comprenant Ryuji-sama le chef de Clan, sa fille Origami-san, sa perceptrice et ses enfants ainsi que son neveu Ryuko-san, sa conjointe Mayaki-san et leurs enfants. Les Nakamura avec Azuma-san et ses sœurs, Ayumi-san et Marikoo-san. Puis en fin les Inagawa, Azaka-kun et Musashibo-kun que tu connais déjà et moi. Il y a aussi des membres vivant ici sans appartenir à une famille comme Amagaï et tout un tas de gardiens, serviteurs…

Marchant lentement ils étaient en vue du Marché du Clan d’un côté, du coin des artisans non loin, un rien à l’écart la forge dont ils pouvaient percevoir les coups sur le métal.

-Gomen nasai … voilà qui doit vous faire beaucoup de noms d’un coup. J’avoue avoir été moi-même un rien perdue lors de mon arrivée ici, enfin, plutôt de mon retour, 12 ans plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muramasa Jushiro

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 16:01

Sur la demande, il s'inclina de nouveau pour suivre sa bien-aimée, sans la couper en aucune façon tant qu'elle parlait, ainsi que l'exigeait la convenance. Ainsi qu'il se devait, il se teint à sa droite, au même niveau, de sorte à être bien visible d'elle, le fait de ne pouvoir l'approcher plus était désagréable, mais il le savait, pour le bien d'Hime-chan, il devait rester ainsi, quand bien même cela lui coûtait de le faire.

Le regard de Jushiro se mit en mouvement dès lors qu'ils eurent passé la porte principale, il observait aussi bien les structures que les gens qui œuvraient ici. Non qu'il n'eut pas confiance, c'eut été là idiot, s'il avait du être frappé, cela aurait dors et déjà été fait, mais simplement que l'on apprenait beaucoup de la sorte, autant sur les liens que sur les tâches effectuées.

Un son familier lui tira un sourire plus large alors qu'Hime-chan exposait divers noms, qu'il aurait bien du mal à retenir avant d'avoir fait la connaissance des porteurs, pour ne rien arranger, la présence de sa fleur si proche sans pouvoir l'atteindre, et les sons agréables à ses oreilles, de la forge proche jumelés à la voix de son aimée, auraient tôt fait d'en faire un magma informe de signes en son esprit.

Il s'arrêta un instant pour observer de nouveau l'endroit ou ils étaient arrivé, d'un coté, à n'en pas douter, se trouvait le marché, les étaux étaient assez explicites pour ne pas se tromper, de l'autre, origine des chants de fer contre le fer, sans nul doute la zone réservée aux artisans.

Après un court instant de silence, la voix posée vint à demander.


- L'endroit est immense, ne pas s'y perdre doit tenir de l'exploit... Même si la mémoire est étonnante dés lors qu'on lui donne l'opportunité de faire son oeuvre.

La garde est présente, parfois visible, parfois placée de sorte à pouvoir surprendre, chacun peut y oeuvrer sans crainte de voir débarquer un danger quelconque, il eut été difficile de rêver d'un meilleurs endroit ou vous savoir Hime-Sama, quand bien même l'esprit ne sera pour autant pas totalement tranquille.


Il se retourna vers elle, le sourire revenant à nouveau flotter sur son visage. Pourquoi ce 'pas totalement'? Par ce qu'il avait bien du mal à supporter la séparation, bien du mal à confier à d'autres la protection de sa bien-aimée, et il faisait contre mauvaise fortune bon coeur, certes, ils étaient séparés pour un temps, mais se retrouvaient loin des regards et pouvaient pleinement savourer chaque seconde.

Son regard aigu caressa les traits de sa fleur adorée avant qu'il ne reprenne de nouveau la parole.


- Ici oeuvrent artisans et marchands, l'oreille me dit qu'il est au moins une forge, le nez probablement un artificier et un tanneur. Les étaux sont nombreux, ce qui signifie que rien ne manque, c'est, je pense, un endroit ou vous ne manquerez de rien Hime-sama.

Il se replaça à sa droite, en murmurant: 'Sauf peut-être de notre 'nous' qui se doit d'être, en ces lieux, discrets' avec un rien de regret dans les derniers mots, mais il le savait, cela serait temporaire, aucun état n'est éternel, sauf l'amour, et le premier qui tenterait d'approcher Nozomi risquait de l'apprendre à ses dépends, quand bien même il devrait pour cela lutter seul contre tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 09/01/2017
Localisation : Dans son kimono

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 16:35

Sagement dans son rôle de Chef de famille Nozomi luttait contre elle-même, contre ses envies de l’attirer dans un coin reculé, de le cacher rien que pour elle, de fuir avec lui loin de tout. Non pas qu’elle ne soit pas heureuse de vivre ici mais comme il vient lui chuchoter à l’oreille il lui manque ce « nous ». Elle sentit ses joues rosir et regretta de ne pas avoir pris le temps de s’armer d’un éventail pour pouvoir se cacher derrière.

-Et bien …

Nozomi l’invita à prolonger sa découverte par la droite, vers sa demeure familiale qu’ils rejoindraient après avoir passé les jardins qui se trouvaient non loin d’eux, après le marché, séparant habilement l’endroit le plus actif du village des habitations afin que celle-ci soient dans un environnement plus reculé et tranquille. Ici et là Nozomi pouvait voir des gardes à leur travail, s’entrainant ou passant simplement pour leur ronde, elle attendit donc un moment rare sans qu’aucun ne soit à portée de voix pour terminer sa phrase.

-Il est vrai que je ne manque de rien ici, c’en est même un rien étrange. Pendant des années je devais veiller à la vie quotidienne, maintenant on se charge de cela pour moi. Pendant des années je ne devais prendre soin que de moi, maintenant je dois veiller sur une famille, un Clan. Malgré tout il me manque une chose essentielle qui me fait cruellement défaut. Cela m’empêche de dormir la nuit, gâche mes réveils, m’inquiète à longueur de journée en les rendant incroyablement longues…

Un regard à droite, un regard à gauche, toujours personne, Nozomi se permis donc de porter son regard à Jushiro, venant poser une de ses mains dans le creux de la sienne, la plus proche d’elle, la serrant doucement pour appuyer la fin de sa phrase.

… notre « nous » me manque… terriblement.

Puis elle dû la retirer bien vite, reprendre une posture digne, deux gardes venaient de se montrer au loin. Intérieurement elle pesta de plusieurs jurons mais rien ne s’en vit d’extérieur bien qu’elle se doute que Jushiro saura lire entre les lignes, comme il sait si bien le faire.

-Gomen, je manque à mes devoirs, en disant ces mots vous pourriez vous sentir obligé de venir vivre ici et je ne veux en rien vous l'imposer. Je pourrai tout aussi bien revenir vivre en ville après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muramasa Jushiro

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 16:54

De nouveau, il avait suivit sans couper, à observer, encore et toujours, les gens, les étaux, l'architecture, même les plantes y passaient, par tout les kamis, qu'il était difficile de ne pas porter le regard sur sa tendre... Mais il le fallait.

Suite à la zone réservée aux travailleurs, suivit celle de vie, il ne fallait pas se montrer grand clerc pour le réaliser, ici, moins de bruits, moins de fougue, un cadre reposant et paisible, tout pour un repos bien mérité lorsque la journée touche à sa fin.

A nouveau, Hime-chan parla, et lui écouta avec attention. pourtant, lorsque la paume de sa fleur vint trouver sa paume, il ne put s'empêcher de la serrer, comme pour lui dire, sans qu'il eut été besoin de mots, qu'il était là, même s'ils étaient séparés, il ne la laisserait pas, jamais, quoi qu'il advienne. Bien qu'attentif aux paroles de son aimée, il l'était tout autant à l'environnement, si bien que les pas des gardes lui parvinrent comme des coups de tonnerre en cet instant de paix retrouvée.

Il savait parfaitement alors, qu'il fallait rendre à Nozomi ce coté lointain qui la protégeait des gardes, et lui permettait d'agir comme elle le devait, sa main alors délaissée vint se glisser dans son kimono ouvert, comme s'il venait à porter la main à une blessure qui le tiraillerait.

Les mots qui suivirent furent accueillit par un clin d'oeil lorsque le tonnerre des pas se fut éloigné suffisamment, rapidement suivit d'une réponse claire et sincère.


-Iie, ici vous êtes en sécurité Hime-sama, et il me semble que vous fites déjà bien des efforts par le passé pour rendre la vie plus belle, je puis en faire autant, ce n'est là qu'un juste retour des choses après tout.

Il ne se départi pas son sourire, il espérait que son aimée lirait entre les lignes, qu'elle comprendrait que ce que l'on nomme maison n'est pas tant le bâtiment ou l'on réside, mais l'endroit ou ceux que l'on aime se trouvent, que cela soit ici ou ailleurs, qu'importait les lieux, qu'importait les conditions, tant qu'ils étaient deux, c'était tout ce qui importait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 09/01/2017
Localisation : Dans son kimono

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 17:26

Elle avait beau le savoir que cette séparation n’avait été souhaitée ni d’un côté ni de l’autre, que toute cette peine n’était que la faute des kamis, du destin elle n’arrivait pas à se défaire de cette crainte qui ne semblait vouloir se dissiper que lorsqu’elle pouvait avoir sa main dans la sienne, que lorsqu’elle pouvait le toucher, sentir son souffle, ses lèvres, ses mains, ses yeux, son sourire …

Voir sa main retourner à son kimono ouvert la fit grimacer. Non pas que la vue soir désagréable, loin de là. Quel sadique aussi celui-là de se balader ainsi ! Nozomi répondit d’un sourire à son clin d’œil avant d’acquiescer à ses dires d’un léger signe de tête.


-Ce que vous dites est on ne peut plus vrai bien que ma sécurité ne soit pas ma principale inquiétude.

Elle a beau avoir changé certaines vieilles habitudes ont la vie dure. Que dirait-il s’il savait qu’elle avait parcouru tout Otomo parfois sans la moindre compagnie et souvent moitié ivre ? Oh qu’il râlerait ! Elle en prendrait pour son grade avec peut-être même un ou deux de plus pour le principe. Rien que d’y penser elle en a les oreilles qui sifflent. Laissant cette pensée de côté pour le moment Nozomi se contenta de lui sourire en retour au sien alors qu’ils traversaient les jardins d’une tranquillité apaisante. Le court d’eau venant de la montagne serpentait doucement entre les arbres, les fleurs tout juste naissantes, les diverses plantes.

-Mais vous avez raison, encore, qu’importe le lieu n’est-ce pas ?

Relevant le regard, elle tendit un de ses bras droit devant elle, indiquant une large bâtisse juste derrière une rangée d’arbres actuellement en fleurs, on ne pouvait y apercevoir que la toiture de jonc pour le moment.

-Mais avoir un toit est aussi une bonne chose, surtout à certaines saisons, j’ai beau avoir changé j’ai toujours autant de mal avec la froide saison, aussi jolie soit-elle.


Rien que de penser à l’hiver la fit frissonner, quelle malédiction que d’être frileuse. Elle se serait bien réfugiée sous le large kimono de son âme sœur, bien au chaud dans ses bras mais une fois de plus le lieu ne s’y prêtait pas. Avançant à ses côtés elle fut prise d’une crainte d’un coup, serait-il heureux ici ? Après tout elle se souvient quand il lui avait dit qu’il ne la méritait pas, qu’il n’était rien alors qu’elle était tout. Elle est de noble famille, il ne l’est pas. Ne seraient-ils pas en train d’avancer vers un avenir impossible ? Sans s'en rendre compte la jeune femme en vient à crisper ses doigts sur son obi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muramasa Jushiro

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 17:38

Chemin faisant, le jeune homme s'était agenouillé pour frôler les plantes naissantes du bout des doigts, observer l'eau claire du ruisseau, sans dire un mot, il employait ces instants, caché qu'il était sous son sugegasa, pour la couver du regard. A la question posée, il inclina le chef un instant avant de siffler, seule réaction qu'il fut capable d'avoir devant l'immensité devinée de la demeure.

Pourtant, il ne put rater le frisson qui parcouru sa belle en songeant à l'hiver, il est vrai que le temps, malgré le soleil naissant, n'était pas encore des plus chaud. Cette fois, ce fut sans songer aux gardes ni aux conséquences qu'il ôta le kimono brodé de fleurs de ses épaules pour le déposer sur celles de sa tendre, avant d'ajouter.


- Vous n'êtes pas sérieuse Hime-sama, le temps est encore frai, et tomber malade ne serait, je le crains, pas une bonne chose.

Je vous demande humblement d'excuser mon geste, je sais qu'il fut déplacé, et j'en accepterais les conséquences, cependant, votre santé passe avant la convenance.


Il s'inclina profondément devant elle, tout en songeant que le chemin qu'ils avaient choisit ne serait pas le plus simple, mais qu'importait, l'objectif était fixé, que le chemin soit long et tortueux lui importait peu, un jour prochain, il se montrerait digne aux yeux de tous afin de pouvoir demander sa main en bonnes et dues formes, devait-il pour cela suer sang et eau pendant des années.

Il reporta ensuite le regard vers l'immensité à peine découverte et, d'une voix un rien intriguée, demanda:


- C'est donc ici que vous vivez Hime-sama? Ne vous perdez-vous pas aux méandre des couloirs en cette immense demeure?

A la fois sincère et un rien taquine, la question était pourtant légitime, en ce passé commun qui les liait, ils avaient tant aimé les lieux moins fastueux et plus intimes, une telle demeure devait paraitre parfois bien vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 09/01/2017
Localisation : Dans son kimono

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 18:10

Sa réaction à voir ne serait-ce qu’une partie de la maison n’apaisa en rien ses craintes, il est vrai que cette demeure change du tout au tout de celle qu’elle avait pu avoir en Kurume. Rien que l’emblème de la famille trônant en plein milieu de la façade annonçait la couleur. Qu’en serait-il de sa réaction quand il la verra entièrement ? Quand il en sera la visiter ? Serait-il aussi perdu qu’elle ? Il faut dire qu’à son arrivée, la toute première, elle avait presque prit peur devant pareille maison, elle qui avait toujours vécu avec juste ce qu’il faut, voir même un peu moins n’avait pas osé toucher quoique ce soit de peur de tout casser.

« Qu’il y en ait un qui ose !» qu’elle pensa pour elle-même en le remerciant d’un signe de tête poli tout en se cachant sous le lourd tissu, prenant un court moment pour y sentir son parfum.


-Arigato de veiller si bien sur moi Ouji-chan. Il est vrai que je suis partie un rien précipitamment à l’annonce de votre arrivée au Domaine, j’en ai tout laissé en plan sans me servir de ma tête.

Elle sourit un rien amusée à sa question.

-Je dois bien avouer que je m’y perds encore et bien qu’il s’agisse de la maison ou j’ai grandi j’ai encore du mal à m’y sentir chez moi. Elle a pourtant tout pour plaire mais si grande, si jolie, si vide … je ne sais, peut-être que je finirai par m’y faire avec le temps.

Chemin faisant ils en avaient quitté les jardins pour maintenant arriver devant ladite demeure. Inquiète la jeune femme ne pouvait quitter son regard du sien, cherchant la moindre trace de réaction, bonne ou mauvaise. S’il ne voulait pas vivre ici elle le comprendrait et irait vivre ailleurs, n’importe où tant qu’elle peut être sous le même toit que lui et qu’importe ce qui en sera dit. Elle ne laissera rien n’y personne lui retirer de nouveau sa présence, rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muramasa Jushiro

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Mar 28 Mar - 18:32

Il ne put réprimer un léger rire à l'aveu qu'elle fut partie précipitamment, étrangement, il s'en dourait presque autant que le fait qu'elle ait couru jusqu'aux portes sans songer aux regards qui lui seraient portés, pourtant, le sourire qui suivit le rire était infiniment tendre, protecteur, amoureux.

- Je ne puis guère vous blâmer, puisque contrairement à la plupart des hommes, vous avez chance de ne suivre que deux têtes, ce qui limite bien plus les possibilités de se tromper.

Son sourire se fit plus large, songeant aux échanges de la veille en gargote, alors qu'ils s'avançaient vers l'antre ou vivait à présent celle qui était son tout, son essentielle. Il réussit cependant à cacher son appréhension derrière un masque de curiosité, pas tout à fait feinte il est vrai.

La façade à elle seule ne représentait qu'une infime part d'un tout, et cette part était dors et déjà gargantuesque, d'autant plus titanesque qu'ils s'en approchaient de plus en plus. Pourtant, le sourire lui revint, il imaginait fort bien le cheminement des pensées de sa fleur, et il n'était pas question d'ajouter ses craintes aux tourments qui étaient déjà les siens. C'est d'une voix douce et rassurante qu'il reprit parole.


- Le temps permet de se faire à tour Hime-sama, ou du moins, presque tout. L'endroit me semble parfait sur bien des plans, cependant, le plus important, vous vous en doutez, est que vous-même vous y trouviez.

Bien sur, cela demandera un long moment d'adaptation, et bien des attentions, tout autant pour maintenir l'état en sa splendeur actuelle, uniquement dépassée par la vôtre, mais aussi pour ne pas s'y perdre, quoi que cela puisse offrir aux jeunes enfants de nombreuses possibilités de jeux, qu'ils ne pourraient avoir à l'identique dans un lieu plus petit et moins sur.

Hai, un bel endroit.


Il rebaissa le nez et puisque nul ne les voyait, il murmura, rassurant:

'Je ne puis cependant pas promettre de ne pas chercher ta présence lorsque cela sera possible, puisqu'elle m'est, comme l'eau ou l'air, indispensable...

Mais l'on s'en sortira, je te fais serments ici-même, de faire le nécessaire afin de pouvoir un jour prochain demander ta main en bonnes et dues formes, devant les tiens et devant les kamis, droit et fier, sans que tu n'aies à sacrifier quoi que ce soit Hime-chan!
'

suite à cela, il écouta son souffle, le regard plongé dans les prunelles de sa bien aimée, plus serein qu'il ne se le serait imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amagaï

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 32

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Jeu 30 Mar - 16:52

Garde terminée, Amagaï décida d’aller dans ses quartiers pour revêtir une tenue plus normale et pas celle de la garde. Il se dit même qu’il était plutôt l’heure à la détente, frottage de main très content, il passa par sa chambre pour chercher opium à fumer et son saké. Opium dans la pipe prête à être consommer mais gros soucis, il ne trouva pas de saké. Il s’adossa contre le mur assis en papillon et réfléchit où il aurait pu la laisser, c’est vrai qu’il n’avait pas été tout frais le soir dernier. Levant le doigt, une lumière jaillit dans son cerveau, évidement, il avait tout bu sur le chemin en rentrant dans le domaine. Léger soupire, plus qu’à aller dans la taverne du coin mais tout d’abord, il devait finir son opium en privé pour que personne lui en pique, bin oui, il avait bossé lui contrairement à certains qui prenaient du bons temps.

Pipe finit, le jeune homme la rangea précieusement dans son buffet puis ajusta son kimono avant de sortir. Main à la taille, il ne pouvait sortir sans lui, bien qu’en repos, il ne pouvait abandonner son sabre à quiconque, un vol est si vite arrivée. Vacant dans les couloirs, il passa dans le « marché » privé du domaine et au loin, des silhouettes attira son attention, enfin surtout une. Il se frotta à nouveau ses mains, sourire jusqu’aux oreilles. Accélérant le pas, pour ne pas dire courir, le jeune shinobi s’approcha des deux personnes portant son regard que sur la Cheffe de la garde.


NOZOMIIIIIIIIIIIIIIIIII- CHEEEEEEEEEERRRReuhhh, désolé l’émotion Cheffe.

Faut dire que les yeux du jeune homme était assez dilaté et il trouvait l’accompagnateur de celle-ci un peu proche. Lèvre sur le côté assez interrogatif, le shinobi dévisagea et regarda l’homme de la tête au pied. En tout cas, il ne l’avait jamais vu dans les parages. Main à la taille, sans doute qu’elle pouvait être prise en otage, autant prévoir le pire et mettre les choses au point.


Amagaï, Garde Rapproché du Clan.

Baissant les yeux sur sa lame puis tapotant dessus avec sa main dessus pour attirer l’attention.

Et Elle, mon amie, on l’appelle la « découpeuse ».

Tutoyez, vouvoyer l’homme, que faire. Hmmm il opta pour la fermer en attendant la suite prêt à trancher au moindre signal de sa cheffe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 09/01/2017
Localisation : Dans son kimono

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Jeu 30 Mar - 17:52

Elle ne pût s’empêcher de sourire à l’évocation des deux têtes bien que parfois elle ait l’impression qu’ils sont une bonne douzaine entre ses deux oreilles elle hocha de la tête. Sans quitter son visage de son regard, sans un mot elle l’écouta attentivement.

« Presque tout hai » pensa-t-elle en l’écoutant, il est des choses qui ne passent pas, même avec le temps. « Jeunes enfants » qu’il dit, Nozomi ne put garder pour elle son regard surprit, espérant au passage qu’il ne souhaitera pas avoir assez d’enfants pour faire toute une armée. Elle en verrait bien deux, peut-être trois, et encore, s’ils sont comme leurs parents, la tâche sera déjà bien assez grande avec trois enfants à surveiller. D’un autre côté il est vrai qu’ils seront ici sans craintes de quoique ce soit, ne manqueront de rien mais elle se dit qu’elle devra veiller à ce qu’ils ne deviennent pas trop capricieux comme on peut le devenir lorsque tout est donné sur un plateau.

A ses derniers mots plus discrets elle ne pût s’empêcher de rougir un brin. Comme si elle allait d’un coup se passer de lui, si ce n’est pas lui qui la cherchera ce sera elle qui retournera la maison pour le trouver. Une nouvelle fois à l’abri des regards elle aurait bien glissé sa main dans une des siennes mais elle entendit des bruits de pas puis un


« NOZOMIIIIIIIIIIIIIIIIII- CHEEEEEEEEEERRRReuhhh, désolé l’émotion Cheffe. »

Nul besoin de se demander qui pourrait oser, elle reconnut sans mal cette voix. Elle ferma les yeux un instant afin de garder son calme, combien de fois lui avait-elle déjà dit que ce n’est pas une façon de parler à un supérieur ? Des dizaines et des dizaines de fois … au moins !

Aux derniers mots d’Amagai elle allait tourner son regard vers Jushiro mais celui-ci avait déjà quitté ses côtés pour se planter entre elle et le garde. Rien le temps de dire, juste le temps d’ouvrir la bouche sans qu’un mot n’ait le temps d’en sortir. La pensait-il en danger ? Bien possible, il faut dire qu’Amagaï a un don assez particulier pour faire ses entrées.

Venant contourner Jushiro par la gauche, elle posa une de ses mains sur le haut de son bras, elle aurait bien fait à l’épaule mais il est bien trop grand pour elle. Nozomi voulait son geste apaisant, elle voulait lui faire comprendre qu’il n’y a pas de danger, loin de là puis elle s’approcha d’Amagaï accompagnée de son sourire « toi tu vas prendre cher, encore ! »

Afin de semer le doute dans l’esprit du garde Nozomi commença par compléter les présentations d'une voix tout à fait calme et posée, en totale contradiction avec le sourire qu'elle venait de lui envoyer.


Amagaï-san, laisse-moi te présenter Muramasa no Jushiro. Tu risques de le voir souvent dans les parages ou bien à Kokura étant donné qu’il est mon conjoint et futur époux. Il me rend visite pour découvrir ou je vis et décider si oui ou non il tient à vivre ici lui aussi.

Puis sa main quittant l’épaule de Jushiro pour venir se poser à celle d’Amagai sur son arme elle ajoute d’un ton toujours aussi calme et posé :


Pourrais-tu éviter de faire appel à ton amie ? Je ne doute pas de tes compétences de garde mais je te l’assure, cette fois, tu ne gagnerais pas.

Son regard est on ne peut plus sérieux à ses derniers mots puis sans prévenir, sa main quitte la main à son arme pour venir lui choper le lobe de l’oreille qu’elle vient pincer vivement tout en tirant dessus. Sa voix et son ton se font plus énervés, bien moins patiente d’un coup, presque à venir à crier.

Et par tous les Kamis, combien de fois t’ai-je dis de ne pas m’appeler ainsi ? N’y-a-t-il donc rien qui rentre là-dedans ?


Termine-t-elle en venant lui coller une pichenette de ses doigts à son front avant de le relâcher, se retenant de rire avec bien du mal il faut bien l’avouer mais elle doit avant tout garder son sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muramasa Jushiro

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Jeu 30 Mar - 18:23

Des pas précipités étaient venus troubler la quiétude, un ton tonitruant se fit rapidement entendre, et bien qu'il n'ai en rien quitté son apparente décontraction, pourtant, de sa position à la droite d'Hime-chan, il s'était déporté entre elle et la furie qui arrivait à toute berzingue.

A voir la tête de celui qui venait d'arriver comme un chien au milieu d'un jeu de quille, il se montrait méfiant, et si le regard de ce dernier se posait sur lui, Jushiro en fit de même. Le premier point qui fit durcir son regard fut sa présentation, sans même une inclinaison, était-ce de la sorte que les gardes recevaient les invités? Le regard se durcit d'autant plus lorsqu'il en vint à parler de son arme, sans la bonne éducation et cette envie d'éviter à Nozomi-chan toute honte de par son comportement, à n'en pas douter que le dénommé Amagaï aurait, avant même de terminer son mouvement de 'prévention', pris la garde d'Hiryu au menton, avant que celle de Seiryu ne se soit abattue sur le sommet du crâne.

Pourtant, celle qu'il aime n'eut qu'un geste à faire pour désamorcer le danger qui approchait, une main, apaisante sur le bras, tout en le présentant à l'arrivant. Arrivant qui semblait avoir des vues sur sa bien-aimée, cela commençait bien, pourtant, le calme revint, alors qu'il écoutait les présentations faites. A l'énoncé de son nom, et bien que le yakuza (dans le sens 'mauvais garçon') n'ai fait montre de respect, Jushiro s'inclina légèrement.

D'un regard, il comprit sans peine que le calme de son aimée n'était pas naturel, il était forcé, son regard signifiait que la tempête approchait. Et cela ne manqua pas, après que la main se soit posée sur celle du garde, elle se déplaça de nouveau, vive comme l'éclair, pour emprisonner le lobbes de son oreille pour hausser le ton et le réprimander. Visiblement, cela entrait mais ne restait, puisqu'à ses mots, cela n'était pas la première fois que la remarque était faite.

Un léger sourie étira de nouveau les traits de Jushiro, à n'en pas douter, sa fleur bien-aimée avait toute les peines du monde à garder son sérieux, en sommes, s'il était garde, ce n'était encore qu'un galopin.

L'instant passé, enfin, il retrouva la voix.


- Ainsi qu'Hime-sama vous l'a signifié, je me nomme Masamune no Jushiro, simple visiteur. Si je loue votre volonté à protéger, vous avez fait montre d'un manque de sagesse, à présenter votre amie telle une menace.

Sachez-le, c'est là une erreur qui, en d'autres lieux, aurait eu conséquences plus funeste. Jamais une lame ne doit servir à menacer, elle ne doit être présentée que lorsque l'on est prêt à mettre sa vie en jeu dans un combat pour l'honneur.


Il eut un léger sourire, il ne donnait pas une façon de travailler, cela n'était pas son travail, mais il donnait une simple leçon de vie, hors du domaine, une telle action aurait pu mener à un duel, du moins de ceux respectueux des anciennes traditions, fort heureusement, le Muramasa ne défouraillait que rarement, et plus rarement encore lorsque les attaques le concernaient.

D'un pas ferme, il revint se poser à la droite de Nozomi, murmurant à sa bien-aimée: - Dis-moi, Amagaï-san est-il malade? Ses pupilles sont bien trop dilatée que pour qu'il soit en son état 'normal'. S'il ne l'est pas, alors il n'est pas lui-même, je le crains'.

Certains auraient pu en ces quelques mots une attaque envers le garde, mais le ton employé était au contraire prévenant, il le savait, la fièvre poussait parfois aux excès les plus stupides, de ceux que l'on vient à regretter par la suite, lorsque l'on en souvient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amagaï

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 32

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Lun 3 Avr - 10:24

Le jeune Shinobi reprit une posture normale au propos de sa supérieure. Finalement, elle n’avait rien n’à craindre mais on n’était jamais trop prudent. Amagaï se dit qu’il garderait à l’œil le fameux conjoint, ne jamais avoir confiance aux gens, il ne l’avait que trop bien appris durant ses années au Kame. Petite grimace sur la peut être future installation, le jeune ne serait pu autant libre pour taquiner Sa Cheffe, enfin au moins, heureusement qu’il restait d’autres femmes dans le clan. Il haussa les épaules quand on lui dit qu’il ne gagnerait pas, ça on ne pourrait le savoir sans avoir fait quelque passe. Faisant un large sourire lorsqu’elle s’approcha d’elle, celui-ci changea vite lorsque son oreille fût attrapée.

Aïe Aïe Aïe, stop arrêtez, jrecommencerai pu.

Amagaï se frotta l’oreille et le front en pestant en lui-même et soupirant puis il compta ses doigts.

Je sais pu cheffe combien de fois mais ça rentrera bien un jour. En tout cas, ça fait vachement mal, je vais avoir des soucis pour entendre durant mes gardes à présent.

Dans sa tête, se fut surtout « ou pas ». Amagaï se recula et écouta les propos de Jushiro, tel un enfant, il écouta mais n’appliquera pas. Encore vexé de la situation puis surtout les pensées ailleurs. Déjà il commença part une inclinaison vu qu’il n’y avait pas de danger, en regardant du coin de l’œil sa cheffe, il voulait éviter encore une pichenette ou autre désagrément. Ensuite, le jeune homme regarda le conjoint de sa cheffe.

Enchanté et bienvenue dans ses lieux alors. Sachez qu'il n'y a aucune menace dans mes paroles, une simple prévention. Sachez que j’ai mis ma vie à rude compétition durant quelques temps et je le ferais tout autant pour ce Clan.

Le jeune garde savait que Nozomi n’aimait pas entendre le passé d’Amagaï mais il ne pouvait le renier, après tout, il ne serait pas celui qu’il est à présent s’il n’avait pas vécu au sein du Kame durant ses nombreuses années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi

avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 09/01/2017
Localisation : Dans son kimono

MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   Lun 3 Avr - 18:30

La courte tempête passé Nozomi reprit position convenable, mains croisées devant son obi, écoutant les paroles de Jushiro. A n’en pas douter un de ces jours ces deux-là en viendront à croiser les lames mais, elle l’espère, juste pour l’entrainement ou le plaisir. Elle fit une courte prière aux Kamis pour que leurs intentions aillent dans ce sens et non pas vers un combat à l’issu funeste. C’est qu’elle s’y était attaché à ce petit démon, mine de rien, quant à Jushiro, il suffit de la regarder pour comprendre à quel point il compte pour elle.

A ses chuchotements elle répondit d’un simple regard entendu, avouant des yeux qu’il y a bien anguille sous roche mais que ce n’est pas le lieu ni le moment le plus approprié pour répondre.

Portant ensuite son regard sur Amagai Nozomi ne put s’empêcher de sourire de le voir compter sur ses doigts, même avec tous les doigts du Clan, doigts de pieds compris il n’y en aurait pas assez. Elle savait bien que c’était peine perdue avec lui mais qui sait… un jour peut-être.


Ne vas pas te trouver d’excuses pour ne pas faire tes gardes. Lui dit-elle d’une voix redevenue tout à fait normale. Il serait fort dommage que j’en vienne à parler à Ryuko-san ou bien que je doive te retirer certains de tes privilèges.

Le dernier mot fut plus appuyé que les autres. Elle ne doutait en rien qu’il savait très bien à quoi elle venait de faire allusion. Ces petits « plaisirs » qu’elle savait tolérer tant que son travail n’en pâtissait pas pouvait très bien disparaitre aussi vite que la neige au soleil. Malgré tout, confiante, Nozomi savait bien qu’elle ne serait pas obligée d’en arriver là, c’est qu’il sait se montrer sérieux quand il le veut.

A l’évocation de son passé la jeune femme ne put empêcher son esprit de retourner des années en arrières. Le Kame. Ah si elle pouvait un jour avoir l’autorisation de balancer au bucher ce qu’il reste de ces vermines on pourrait voir les flammes à des lieux à la ronde, peut-être même qu’elle danserait autours jusqu’à en tomber d’épuisement. Ce ne serait que juste retour des choses après l’enfer qu’ils lui ont fait vivre en Oda, ce même enfer qui l’a suivi jusqu’en Otomo, la poussant au pire pour assurer sa survie et sa protection alors que ses ainés l’avaient laissé de débrouiller seule.
Non, jamais elle ne pourrait leur pardonner. Jamais.

Fermant les yeux un court moment pour renvoyer toutes ses pensées au plus loin de son esprit la jeune femme s’excusa auprès des deux hommes pour se diriger vers la maison. Elle y resta moins de cinq minutes avant de revenir avec plusieurs de ses servantes. L’une portant un large drap qu’elle déplia devant la demeure, une autre y déposant plusieurs épais coussins, une autre encore venant mettre en son centre une petite table d’appoint alors que la première s’en était retournée dans la demeure pour revenir avec jarre de saké, bol et gourmandises. En un rien de temps les servantes avaient aménagé un petit coin de discussion au soleil.


Jushiro-chan, Amagaï-san, que diriez-vous de continuer à faire connaissance avec un bon saké de la maison Inagawa. C’est Azaka, un de mes cadets, qui le produit.


Droite comme un i la jeune femme s’inclina, les invita d’un bras à prendre place et se servir à leur convenance. Avant de les rejoindre Nozomi arrêta une des servantes, lui demandant de faire passer le mot dans le Clan de ce moment de rencontre improvisé. Après tout, quand il y a du saké pour trois il y en a pour tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée de Jushiro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée de Jushiro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]L'arrivée
» Arrivée précipitée
» Question sur l'équipement eau arrivée au niveau 11X
» l'arrivée des prophete charnel
» [Comics] VF des BD Bionicle : L'arrivée des Kali N°10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan Hinomura :: Partie RP - La Vallée. :: Entrée du Domaine-
Sauter vers: